• Le choix de l’assurance
  • Mon besoin d’assurance
  • Assurance vie et propriétaires d’entreprise

    séparer contrats assurance vie

    Vous êtes en affaires et vous possédez votre propre entreprise. En assurance vie, séparez les pommes et les oranges.

    Bien souvent la vie professionnelle et la vie familiale s’entremêlent. C’est d’autant plus vrai lorsque les deux conjoints sont impliqués dans le projet entrepreneurial. On a alors l’impression que les risques sont intimement liés.

    Tout comme dans votre vie de tous les jours, pour préserver votre vie familiale et la continuité de votre entreprise, vous avez avantage à séparer les pommes et les oranges.

    Protéger la famille

    Quand vient le temps de penser à l’assurance vie, on en vient à analyser l’impact financier, sur nos proches, advenant la perte de notre revenu ou de notre apport au couple ou à la famille. Tout au long de notre vie, des événements viennent changer notre responsabilité envers nos proches, que ce soit lors d’une nouvelle union, d’une naissance ou l’achat d’une maison.

    Comment notre cellule familiale devra-t-elle s’organiser financièrement sans nous ? Laissons-nous des dettes à nos héritiers ? Voulons-nous nous assurer d’une bonne éducation pour nos enfants ?

    Si vous êtes propriétaire d’une petite entreprise, vous ne bénéficiez probablement pas d’une assurance collective. Il vous faut donc prévoir une assurance vie autrement. Par exemple, vous pourriez souscrire une assurance vie temporaire dont les primes sont renouvelables après 5 ou 15 ans. Vous n’avez peut-être pas besoin d’une assurance vie qui vous protège jusqu’à 100 ans si vous voulez que votre revenu soit remplacé dans le budget familial pendant  quelques années, ou jusqu’à ce que vos enfants soient autonomes ou que vous n’ayez plus d’hypothèque à payer. En faisant une analyse de vos besoins d’assurance, vous pourrez établir le montant qui serait nécessaire advenant votre décès.

    La nomination du bénéficiaire 

    Il est important de prévoir qui recevra le capital assuré de votre police. Si vous nommez spécifiquement un ou des bénéficiaires de votre police d’assurance vie, ces bénéficiaires pourront recevoir rapidement le montant sans passer par le règlement de toute la succession. Le règlement d’une succession peut prendre plusieurs mois.

    Le montant sera alors versé directement, sans impôts,  aux personnes que vous aurez nommées dans la police d’assurance.

    Soyez précis ! Pour éviter toute ambiguïté, donner le nom et votre relation avec cette personne. Par exemple : Jean Tremblay, conjoint de fait.

    Protéger la continuité de l’entreprise

    Lorsque vous êtes en affaires, cette analyse est tout à la fois semblable et différente. On analyse l’impact financier de notre décès sur notre entreprise.  Y aura-t-il un prêt à rembourser  ou notre décès entraînera-t-il des difficultés financières à rembourser ? Faudra-t-il embaucher un employé pour combler notre absence et notre expertise et éviter de perdre des clients ? Vos associés  auront-ils les liquidités pour acheter les parts de votre entreprise à vos héritiers ?

    Une assurance vie permettra de financer ces situations qui pourraient mettre en péril votre entreprise.

    Par exemple, vous pourriez souscrire une assurance vie temporaire dont les primes sont renouvelables après 5 ans. Ceci vous permettrait de réévaluer votre besoin et d’en diminuer le montant si nécessaire, si par exemple votre prêt est remboursé. Advenant votre décès, le montant de cette police serait versé au bénéficiaire nommé dans la police, sans impôts, sans être soumis aux possibles réclamations de créanciers.

    La nomination du bénéficiaire

    Encore ici, vous avez avantage à nommer spécifiquement un ou des bénéficiaires de votre police d’assurance vie. Ce pourrait être un associé, un employé clé ou un membre de votre famille qui pourrait prendre la relève. Selon votre planification financière, le choix vous appartient.

    Pourquoi séparer les pommes et les oranges ?

    Établir deux contrats d’assurance vie vous permettra une gestion plus efficace de votre planification financière familiale et d’entreprise.  Vous pourrez changer de bénéficiaire, ajouter des garanties, diminuer la protection de chacun d’eux sans affecter l’autre.

    Si vous êtes en affaires avec votre conjoint, établissez ce qui adviendrait advenant votre décès. Le fait d’avoir une assurance vie distincte permettra de mieux établir les besoins de la famille et ceux de l’entreprise.

    En conclusion, en assurance vie, séparez, la famille et les affaires, le résultat de la recette sera meilleur.

    Ça a du sens !

    Vos besoins ne sont pas les mêmes pour protéger votre famille ou votre entreprise et les bénéficiaires peuvent être différents.

    Note légale