• Le choix de l’assurance
  • Le coût de l’assurance
  • Mon besoin d’assurance
  • Séparation et divorce: l’enfant au cœur des décisions

    Peu importe les circonstances, une séparation ou un divorce, c’est difficile pour les ex conjoints, mais ce n’est pas toujours facile pour les enfants non plus.

    Voici quelques réflexions pour mettre le bien-être de l’enfant au cœur de vos décisions.

     

    Même si les parents ne sont plus amoureux, leur rôle parental demeure. Leur comportement  dans la gestion de leur famille éclatée peut avoir un impact sur la vie future des enfants. Selon leur âge, les enfants qui subissent cette rupture pourront avoir de la difficulté à gérer leurs émotions, ressentir de l’abandon ou voir leur rendement scolaire diminuer.

    Certains parents entretiennent les  hostilités,  se voient soudain comme des adversaires, se blâment l’un l’autre ou pire, ne se parlent plus.   D’autres parents trouvent les moyens de continuer à jouer leur rôle de parents ensemble pour donner la priorité aux besoins de leurs enfants, soit grandir et apprendre, dans la sérénité.

    Voici quelques conseils pour vous aider à mettre l’enfant au cœur de vos décisions

    Faites appel à des professionnels

    N’hésitez pas à faire appel à la médiation familiale.  Elle contribue à atténuer les conflits lors d’une demande concernant la garde, les droits de visite et de sortie, la pension alimentaire ou le partage des biens. De plus, elle aide les parents à prendre leurs responsabilités dans la prise de décision. Le médiateur est une personne neutre et n’a pas de parti pris pour l’un ou l’autre des ex-conjoints. De plus, son expérience vous fera probablement voir des avenues que vous n’auriez peut-être pas envisagées.

    Le programme de médiation du ministère de la Justice offre gratuitement 5 heures de médiation aux couples qui se séparent et qui ont des enfants à charge, ainsi que 2h30 aux ex-conjoints désirant modifier une entente ou un jugement déjà en vigueur.

    Si vous avez de la difficulté à estimer le montant de pension alimentaire à recevoir ou à donner, selon le type de garde que vous choisissez, le ministère de la Justice met à votre disposition un Outil de calcul des pensions alimentaires pour enfants. Ce formulaire Web est gratuit, simple et rapide à remplir. Vous n’avez qu’à y inscrire les données requises, et les calculs se feront automatiquement.

    Vos enfants seront sans doute perturbés par la nouvelle situation, c’est normal. Si vous constatez que votre enfant vit un stress élevé ou une forte anxiété, n’hésitez pas à consulter un psychologue ou un thérapeute.

    Soyez organisés !

    C’est déjà difficile de s’organiser dans un même foyer, alors c’est tout un défi de le faire quand les enfants ont deux maisons.

    Votre enfant ressentira probablement plus la situation quand il aura à bouger d’une maison à l’autre. Facilitez-lui la vie en ayant dans chacune des maisons les choses dont il a besoin (brosse à dents, vêtements, jouets) pour lui éviter de faire sa valise à chaque changement de garde.

    Soyez vous-même organisés ! Ayez un agenda commun où vous pourrez partager les événements, les activités, les jours de garde, les sorties.

    Il existe de nombreuses versions gratuites d’agenda à partager comme Google Agenda et même des applications plus sophistiquées qui vous permettent de partager des informations médicales et financières, des photos.

    La communication, c’est l’essentiel !

    Un petit coup de téléphone

    C’est vrai que les écrits restent mais quelquefois, c’est plus efficace de prendre 2 minutes pour faire un appel et confirmer rapidement une information. Vous ne voudriez pas que fiston attende à la garderie à cause d’un malentendu.

    Échangez sur vos désaccords en l’absence de vos enfants.

    Vous êtes des modèles pour eux. S’ils vous voient vous disputer, ils ressentiront toute la tension et se verront dans une position de choisir entre l’un de vous deux. Par la suite toutefois,  vous pourrez leur expliquer vos décisions communes. Ils comprendront que vous êtes tous les deux d’accord et que vous agissez  pour leur bien. Répétez-leur que vous les aimerez toujours !

    Le messager c’est vous

    « Tu diras à ta mère… », «  Tu diras à ton père… »  Plusieurs parents se servent de leurs enfants pour transmettre à leur ex,  des messages qui ne sont pas toujours positifs, avouons-le.

    Vos enfants ne sont pas vos messagers. Faites vos communications vous-mêmes.

    Assurez l’avenir de vos enfants

     L’aspect financier n’est pas à négliger. Une séparation ou un divorce est aussi souvent douloureuse pour le portefeuille.

    Assure ton ex

    Bien souvent, la personne qui reçoit la pension alimentaire pour les enfants compte sur ce montant pour pouvoir joindre les deux bouts.  Prendre soin des enfants coûte cher, et ce montant est essentiel pour  pouvoir leur offrir une bonne éducation, des loisirs souvent coûteux, des vêtements décents, une saine alimentation.

    Mais qu’arrivera-t-il en cas de décès ?

    Si vous êtes la personne qui paie la pension alimentaire, à votre décès, vos enfants pourraient ne plus recevoir cette somme.  Vous avez été responsable toute votre vie pour le bien-être de vos enfants, vous ne voudriez pas les laisser tomber.

    Si vous avez une responsabilité partagée, au décès de l’un des ex conjoints, l’autre devra assumer seul toutes les dépenses reliées à l’éducation des enfants et à leur bien-être à plein temps. Aurez-vous les revenus nécessaires ?

    Prenez une assurance vie pour  protéger le montant de la pension alimentaire jusqu’à la majorité de vos enfants.

    Par exemple :

    Vous payez une pension alimentaire de 750$ par mois pour vos enfants de 3 et 5 ans ¹ ce qui représente un montant annuel de 9 000$ par année. Il reste encore 15 ans avant que votre petit dernier atteigne l’âge de 18 ans.  Vous pourriez donc prendre une assurance vie de 135 000$ pour couvrir le montant à payer pour moins de 20 $ par mois². 

    ¹selon la table de fixation du Québec (voir la table)

    ² la prime peut varier selon votre âge, votre sexe et votre statut de fumeur

    Voir combien ça coûterait pour vous

    Prévoir les frais de scolarité post secondaire

    Bien souvent, on a moins d’argent disponible pour épargner pour les études. Pourquoi ne pas demander aux grands-parents de faire un cadeau d’anniversaire par exemple et de  contribuer à un Régime enregistré d’épargne étude (REEE) au nom de l’enfant, s’ils en ont les moyens. Les sommes s’accumulent à l’abri de l’impôt et l’épargne est bonifiée de subventions gouvernementales de 30% par année.

    En savoir plus sur le REEE

    Réussir sa séparation ou son divorce, c’est mettre les intérêts des enfants au centre de tout !

    Note légale

    Ça a du sens !

    En cas de décès, votre enfant ne pourra plus bénéficier de la pension alimentaire. L’assurance vie procure un montant important pour protéger l’avenir de votre enfant.